Souche domestique AQUACULTURE - TRANSFERT DE TECHNOLOGIE

SORDAC

Souche domestique

FICHE TECHNIQUE N0 2010.6b

AVERTISSEMENT

Le lecteur est avisé que la présente fiche est fournie à titre d’information générale seulement. Il est entendu que le chercheur, les producteurs et la Société de recherche et de développement en aquaculture continentale (SORDAC) inc. n’assument aucune responsabilité, de quelque nature qu’elle soit, dans l’hypothèse où le lecteur entreprendrait, malgré le présent avertissement, d’appliquer, d’interpréter ou de se servir des résultats ou des conclusions de ladite fiche.

INTRODUCTION

Le projet, d’une durée de 28 mois, a été réalisé par le Centre de transfert et de sélection des salmonidés (CTSS) inc., avec l’aide de la Pisciculture du Lac St- François, de la Pisciculture Denis Fournier, du Domaine piscicole S. N., de la Station piscicole Trois-Lacs, de la Station piscicole du Lac-des-Écorces et de la Pisciculture Jacques Roy. En plus de la SORDAC, il a été réalisé avec l’aide financière de Développement Économique Canada (DEC), de la Conférence régionale des élus Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine (CREGIM), du Ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ) et de la Société de développement de l’indus-trie maricole. (SODIM). Le projet visait l’amélioration génétique de 2 souches d’omble de fontaine, soit la souche Rupert et une souche utilisée par certains producteurs québécois et ici nommée la souche domestique. Le projet fait l’objet de 2 fiches techniques.

OBJECTIFS

Les objectifs du projet spécifiques à la souche domestique étaient les suivants :
1- Introduction au CTSS et caractéri-sation génétique des lignées domes-tiques maintenues en quarantaine à Grande-Rivière ;
2- Démarrage d’un programme de sélection génétique (croissance et résistance aux maladies sur la lignée domestique (CTSS-croissance ; en-treprises participantes-croissance et résistance aux maladies).

MÉTHODE EXPÉRIMENTALE

Introduction au CTSS et caractérisa-tion génétique des lignées domes-tiques actuellement maintenues en quarantaine à Grande-Rivière
Afin de s’assurer de l’absence de maladies, des oeufs de trois piscicultures ont été amenés au Centre l’Envol de Carleton en 2005. Étant donné la pré-sence de l’IPN sur un des lots, tous les poissons ont été détruits. En 2006, des oeufs des 2 sites n’ayant pas présenté de porteurs d’IPN ont été réintroduits. Après avoir été soumis à des tempé-ratures élevées pour l’espèce et à deux recherches de porteurs les poissons ont pu être introduits sur le site du CTSS.
Les analyses génétiques effectuées au laboratoire de Louis Bernatchez sur la base de 10 marqueurs microsatellites n’ont révélé aucune différenciation géné-tique entre les poissons en provenance des 2 piscicultures. Ceux-ci on donc été considéré comme un seul lot sur le plan génétique. Conséquemment, 200 pois-sons par lot ont été conservés. La caractérisation génétique au sein de ce pool a permis de déterminer qu’il est issu de 87 familles différentes et comprend entre de 1 à 15 poissons par familles. Ce groupe de géniteurs offre donc un très bon potentiel pour réaliser des croise-ments non consanguins et maintenir une bonne diversité génétique.

RÉSULTATS ET DISCUSSION

Incubation et Alevinage

Le pourcentage de survie des oeufs a été de 48 % et de grandes variations familiales ont été notées, soit de 6 % à 90 %. Le pourcentage de poissons éliminés avant la première alimentation a été très faible et a varié entre 0 et 3,4 % avec une moyenne de 1 %.

Maturité sexuelle

Au premier automne, de grands écarts d’atteinte de la maturité sexuelle ont été observés. Certaines familles on présenté des pourcentages de maturité de 0 % alors que d’autres présentaient des pourcentages atteignant 100 % des mâles (famille 086). Notons ici que tous les poissons matures précocement ont été éliminés.

Croissance

Pour la première année d’élevage, des différences intra et inter-familiales ont été observées. Au CTSS, plusieurs familles ont atteint un poids moyen de 650 ± 50 g après un an alors que la famille la moins performante avait un poids moyen de 467 ± 58 g (Figure 1). À la suite de l’élevage des familles domestiques 2008 effectué dans les entreprises, il a été démontré, à l’aide d’une corrélation de Spearman, que les croissances relatives des différentes familles étaient similaires, peu importe le site et les conditions d’élevage (Figure 2).

Figure 1 Figure 2

CONCLUSION

La présence d’une variabilité inter et intra-familiale indique que le potentiel d’amélioration pour la croissance et l’absence de maturité sexuelle précoce est excellent. Le projet a de plus permis d’obtenir des géniteurs d’origine connue et exempts de maladie qui sont déjà en utilisation dans les entreprises participantes.

POUR INFORMATION

Ce résumé a été préparé par M. Luc Picard, du Centre de transfert et de sélection des salmonidés (CTSS) inc. Les membres actifs de la SORDAC, intéressés à de plus amples renseignements, peuvent obtenir gratuitement une copie du rapport détaillé en transmettant une demande au :


Secrétariat de la SORDAC
200, chemin Ste-Foy, 11e étage,
Québec (Québec) GIR 4X6
(télécopieur : 418 380-2194) ;
courriel : sordac@mapaq.gouv.qc.ca

et en citant la référence suivante : Picard, L., L. Bernatchez et G. Côté. 2010. Sélection multifactorielle (croissance et résistance aux maladies) et assainis-sement de souches pures et de lignées domestiques d’intérêt et mise en place d’un programme de collaboration multi-entreprises en matière de génétique du poisson d’élevage. Document de transfert de technologie nº 2010.6, 31 p.